Ensemble Nuanz

Photo: Sebastian Klein

En 2015, Nathanaël Carré fonde l'Ensemble Nuanz avec des musiciens de l'Orchestre de l'Opéra de Stuttgart (Staatsorchester Stuttgart). Ils ont enregistré ensemble en 2019 leur premier CD "Palette", qui reçoit d'excellentes critiques.

Photos de l'enregistrement du CD "Palette"

avec le label Ars-Produktion et l'ingénieur du son Martin Rust,

enregistré en février 2019 dans la Immanuelskirche à Wuppertal, Allemagne

Photos: Martin Rust

Evgeny Popov – violon

Evgeny Popov naît en 1980 à Voronej en Russie.

Il fait ses études de violon, entre autres, au Conservatoire Tchaikovski de Moscou, puis, en 1988, à  l’Université des Arts Folkwang d’Essen auprès du professeur Jacek Klimkiewicz. Les masterclasses auprès de professeurs de renom comme Wolfgang Marschner ou Irina Bochkova lui insufflent d’importantes inspirations artistiques.

Durant ses études, Evgeny Popov obtient une bourse d’encouragement du Lions Clubs de Basse-Rhénanie et fait un stage à l’Opéra de Düsseldorf-Duisbourg. Il est aussi 1er violon solo de l’orchestre des étudiants.

À son 1er prix au concours Folkwang à Essen (Allemagne) il faut ajouter des concerts en Europe et en Asie ainsi que des enregistrements en direct par les radios Deutschlandradio et SWR 2 (radiodiffusion du Sud-Ouest).

En 2004, il devient membre permanent du Philharmonique de Nuremberg, qu’il quitte ensuite pour l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart, où il est chef d’attaque des premiers violons.

Evgeny Popov est également un partenaire de musique de chambre sollicité. Il est actif au niveau international dans diverses formations, du duo à l’octuor.

(traduction: Claire Salièges)

Alexander Jussow - violon

Alexander Jussow nait en 1988 à Kiev en Ukraine et fait ses études au Conservatoire de Karlsruhe ainsi qu’à l’Université des Arts de Berlin.

Il s’est produit au Festival de Musique du Schleswig-Holstein, de Rheingau, au Musikfest de Stuttgart et au Konzerthaus de Berlin en tant que membre du Quatuor Artevio. Dans cette formation, il a été entre autres le partenaire de musique de chambre de Martin Stadtfeld, de Daniel Müller-Schott et du Quatuor du Gewandhaus de Leipzig. Des enregistrements des radios SWR (du Sud-Ouest), WDR (de l’Ouest, Cologne), NDR (du Nord), SR (de la Sarre) et Deutschlandradio culture documentent son activité artistique.

Il fait partie depuis 2015 de l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart.

(traduction: Claire Salièges)

Jan Melichar – alto

Jan Melichar étudie à l’Académie des Arts de Prague puis, à partir de 2008, au Conservatoire de Fribourg (Allemagne) auprès de Wolfram Christ. Pendant ses études, il est boursier de la Fondation E. T. A. Hoffmann de Fribourg, puis de l’académie de l’Orchestre Symphonique de Bamberg – Philharmonie d’État de Bavière.

Lauréat de plusieurs concours, il reçoit en particulier le 2e prix de la « Beethoven's Hradec International Music Competition », et le 1er prix du concours national tchèque inter-conservatoires à Teplice.

Il est membre de l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart depuis la saison 2012/13 et, depuis 2014, 2e alto solo.

(traduction: Claire Salièges)

Robin Porta – alto

Robin Porta, né à Stuttgart, termine ses études d’ingénieur du son au Conservatoire de Detmold tout en étudiant parallèlement l’alto auprès des professeurs Michail Mouller et Christophe Desjardins, études qu’il complètera par un master auprès du professeur Volker Jacobsen au Conservatoire de Hanovre.

 

Élu membre d‘honneur de la Junge Deutsche Philharmonie, il s’investit dans le  comité de programmation et se charge aussi des partielles de l’orchestre.

Il a été académiste de la Staatskapelle de Dresde et fait partie depuis 2014 du pupitre des altistes de l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart.

Du fait de ses interventions fréquentes lors de musique de scène d’opéra, sa curiosité l’a attiré vers le jeu et la pratique de la viole d‘amour.

(traduction: Claire Salièges)

Jan Pas – violoncelle

Jan Pas nait en 1962 en Belgique. Il commence ses études de violoncelle à l’âge de huit ans au conservatoire de région de Lokeren et il est rapidement récompensé par des prix de violoncelle et de musique de chambre. Il continue ses études au Conservatoire Royal de Gand auprès d’André Messens, puis au Conservatoire de Detmold auprès des professeurs Irene Güdel et Wolfgang Böttcher.

Très tôt, il est lauréat du concours international de musique « Pro Civiate » ainsi que du concours de la radio et télévision belges « Tenuto ». À 17 ans, il devient violoncelliste solo de l’Opéra Royal de Bruxelles, puis violoncelliste solo du Théâtre National de Mannheim.

En 1988, il est engagé en tant que violoncelliste solo de l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart. En outre, il est membre de l’orchestre du Festival de Bayreuth depuis 1995. Ses concerts le mènent régulièrement en Belgique et à l’étranger. Jan Pas a enregistré plusieurs CDs, en particulier le Concerto pour violoncelle de Friedrich Gulda avec l’Orchestre de la radio du Sud-Ouest SWR de Stuttgart.

Jan Pas joue un violoncelle de Tomasso Balestrieri, Mantoue, 1760.

(traduction: Claire Salièges)

Stefan Koch-Roos - Contrebasse

Stefan Koch-Roos est principalement contrebassiste à l’orchestre. Mais il garde toujours un amour particulier pour la guitare classique, instrument qu’il a étudié plusieurs années au Conservatoire de Lübeck avant de devenir musicien d’orchestre professionnel… avec la contrebasse. Depuis 1989, Stefan Koch-Roos est co-soliste de l’Orchestre de l’Opéra d’État de Stuttgart.

En tant que guitariste, on peut l’entendre, non seulement dans de nombreux concerts, mais aussi dans certaines parties de guitare à l’opéra, comme par exemple dans Le Barbier de Séville, Falstaff, La Juive, Wozzeck, Moïse et Aaron et bien d’autres. Membre de l’« Alt-Wiener Strauss Ensemble », des « Asperger Kammersolisten », du « Trio Emanuel » et de l’ensemble « Klezmerfantasien », Stefan Koch-Roos se produit en concert depuis de nombreuses années aussi bien comme guitariste que comme contrebassiste. Avec le violoniste Roland Heuer, il a enregistré le CD de duos « intermezzo eins ».

Sa rencontre avec Nestor Marconi marque le début d’une intense période consacrée au tango argentin, l’amenant à se produire avec le bandonéoniste Luis Stazo et à jouer des concerts de tango avec le pianiste Juan Jose Chuquisengo, la violoniste Nina Karmon,  le pianiste et compositeur argentin Martin Palmeri ainsi qu’avec la chanteuse Teresa Smolnik.

(traduction: Claire Salièges)

  • Black YouTube Icon
  • SoundCloud Basic Black